Extension des réseaux électrique et gazier à Souk Ahras

Vendredi 12 août 2011

La Wilaya de Souk Ahras est parvenue à améliorer l’équilibre entre ses différentes régions et communes et à relancer l’activité économique notamment grâce à la généralisation de l’électricité dans les zones rurales, à l’extension du réseau gazier et à la requalification de plusieurs centaines de kilomètres de routes rurales.

Cette évolution est visible, en particulier, dans les communes longeant la bande frontalière séparant l’Algérie de la Tunisie, en l’occurrence Heddada, Merahna, Ouled Moumene, Khedara et Sidi-Fradj où une nouvelle dynamique est palpable à la faveur des programmes de développement du réseau d’électricité et la requalification de nombreuses routes et pistes, brisant l’isolement de plusieurs localités.

Durant l’année 2010, les efforts ont été orientés vers le parachèvement du précédent programme quinquennal, portant notamment sur la réalisation de 36 km de réseau d’électrification rurale pour alimenter 156 foyers dans 13 hameaux des communes de Drea, Bir Bouhouche, Safel El-Ouiden, Taoura et Terraguelt. 16 km de lignes électriques pour la desserte de 756 foyers de 24 quartiers et lotissements dans une douzaine de communes ont été réalisés, indique-t-on la direction de l’énergie et des mines où l’on estime à 96 % le taux d’électrification rurale dans cette wilaya.

Le programme quinquennal 2010-2014 prévoit également, en matière d’électrification rurale, le raccordement de 2.209 foyers répartis sur 194 mechtas, en plus de 1.143 foyers dans des agglomérations et lotissements urbains. A la fin de ce programme, le taux de couverture de la wilaya passera à 98 %, affirme le directeur du secteur qui souligne que 69 km de lignes à moyenne tension et 238 km de lignes à basse tension seront réalisés durant cette période.

Un montant global de 1,2 milliard de dinars est affecté à ces opérations appelées, selon ce même responsable, à favoriser la fixation des populations des campagnes, à améliorer leurs conditions de vie des citoyens et à développer les activités agricoles. La pose d’un km de ligne électrique coûte 2 millions de dinars, ce qui donne une idée sur l’importance des investissements publics consentis dans ce domaine, a indiqué la même source.

En matière de gaz naturel, le programme quinquennal en cours prévoit également le raccordement des communes de Ouled Driss, Hanancha, Khedara, Zouabi, Ain Zana, Ouled Moumene, Ouillen et Ain Soltane. Un total de 1860 foyers relevant des communes de Khemissa, Tiffech, Oum El Adhaïm et Safel El-Ouiden ont été relies au réseau de gaz naturel en 2010 pour une enveloppe de 584 millions de dinars, rappelle-t-on. 550 autres foyers de la commune de Oued Kebrit ont été desservies récemment grâce à une opération qui a mobilisé 210 millions de dinars.

L’objectif de ces actions est de stopper l’exode rural et de favoriser la fixation des populations ciblées, par amélioration substantielle de leurs conditions de vie, a noté la même source. D’autre part, la période 2005-2009 a vu la modernisation et le revêtement de 123 km de chemins de wilaya et de chemins communaux, permettant d’améliorer la fluidité du trafic automobile dans ces zones frontalières et de désenclaver plusieurs localités, indique de son côté le directeur des travaux publics qui précise que 85 km de ce linéaire se trouvent dans les communes de Ouled Moumene, Ain Zana, Khedara, Heddada et Sidi-Fradj.

Partager l'article:


Extension des réseaux électrique et gazier à Souk Ahras

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires