La première central hybride algérienne inaugurée aujourd’hui à Hassi R’mel

Jeudi 14 juillet 2011

centrale hybride de production d'électricité de Hassi R'MeLe ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, procédera jeudi avec le ministre espagnol de l’Industrie, du tourisme et du commerce, M. Miguel Sebastiàn, à l’inauguration de la première centrale électrique hybride algérienne (solaire-gaz), implantée à Hassi R’mel. La capacité de production de cette centrale est de 150 mégawatts (MW) dont 120 mégawatts produits à partir du gaz et 30 mégawatts par l’énergie solaire. Elle est connectée au réseau électrique national. Implantée dans la région de Tilghemt, à 25 km au nord de Hassi R’mel, plus grand gisement gazier en Afrique, cette structure, appelée à constituer une source énergétique alternative et propre, couvre une surface de 64 hectares où sont implantés 224 collecteurs solaires d’une longueur de 150 m chacun. Elle a été réalisée pour un investissement de 350 millions de dollars dans le cadre d’un accord de partenariat conclu en 2006 entre la société algérienne NEAL (New Energy Algeria) et la société espagnole Abener, à travers une joint-venture de droit algérien dénommée Solar Power Plant One (SPP1). Le contrat de construction a été signé en janvier 2007 entre les deux parties. NEAL est une coentreprise entre Sonatrach, Sonelgaz et le groupe industriel privé d’agroalimentaire SIM créée dans le but de développer des projets en énergies renouvelables. Le montage du projet porte sur un contrat de vente et d’achat d’électricité entre ’’SPP1’’ et Sonatrach, alors que son financement est assuré à hauteur de 80% par un syndicat de banques publiques constitué de la banque extérieure d’Algérie (BEA), du Crédit populaire (CPA) et de la banque nationale (BNA). ’’SPP1’’ qui est la société de projet chargée de la réalisation et de l’exploitation de la centrale hybride, est détenue par NEAL, Abener, Cofides et SVH. L’électricité produite par cette centrale sera achetée par Sonatrach pour un prix de 3,13 DA le KW/heure. Conçue pour être la première de son type dans le monde, cette centrale combinera une matrice de miroirs paraboliques concentrant la puissance solaire de 25 MW, sur une aire de 180.000 m², en conjonction avec une centrale à turbines à gaz de 130 MW, réduisant ainsi les émissions de Co2, comparé à des centrales électriques traditionnelles. Ainsi, les émissions en Co2 devraient être réduites de quelque 33.000 tonnes par an à la faveur de cette centrale, alors que plus de 7 millions de mètres cubes seront économisés annuellement pour être exportés ou utilisés dans d’autres applications. Le choix du site d’implantation de ce méga-projet énergétique dans la région de Tilghemt répond à plusieurs facteurs, notamment la proximité du champ gazier de Hassi R’Mel, la disponibilité des installations de traitement de gaz, et l’ensoleillement de la région avec près de 3.000 heures par an. La mise en marche de cette centrale marquera ainsi le lancement effectif du programme national des énergies renouvelables, approuvé en février par le gouvernement et qui prévoit de porter à 40% la part des énergies renouvelables dans la production nationale d’électricité à l’horizon 2030.

Get the Flash Player to see this player.

Partager l'article:


La première central hybride algérienne inaugurée aujourd’hui à Hassi R’mel
Pour vous s'inscrire à la Newsletter veuillez saisir votre adresse e-mail:


Mesures Radiométriques et Eoliennes en temps réel - Site CDER Bouzareah, Alger

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires