Programme algérien d’efficacité énergétique

Lundi 25 avril 2011

Lire d’avantage sur le Programme Algérien de Développement des Energies Nouvelles et Renouvelables et de l’Efficacité Energétique

Le programme d’efficacité énergétique obéit à la volonté de l’Algérie de favoriser une utilisation plus responsable de l’énergie et d’explorer toutes les voies pour préserver les ressources et systématiser la consommation utile et optimale.

L’objectif de l’efficacité énergétique consiste à produire les mêmes biens ou services, mais en utilisant le moins d’énergie possible. Ce programme contient des actions qui privilégient le recours aux formes d’énergie les mieux adaptées aux différents usages et nécessitant la modification des comportements et l’amélioration des équipements.

Le plan d’action en matière d’efficacité énergétique se présente comme suit :

Isolation thermique des bâtiments

En Algérie, le secteur du bâtiment est le secteur le plus énergivore. Sa consommation représente plus de 42% de la consommation finale. Les actions de maîtrise de l’énergie proposées pour ce secteur portent notamment sur l’introduction de l’isolation thermique des bâtiments qui permettra de réduire d’environ 40% la consommation d’énergie liée au chauffage et à la climatisation des logements.

Développement du chauffe-eau solaire

La pénétration du chauffe-eau solaire (CES) en Algérie reste embryonnaire mais le potentiel est important. Il est prévu, dans ce sens, le développement du chauffe-eau solaire en le substituant progressivement au chauffe-eau traditionnel. L’acquisition d’un chauffe-eau solaire est soutenue par le fonds national pour la maîtrise de l’énergie (FNME).

Programme ALSOL

Généralisation de l’utilisation des lampes à basse consommation d’énergie

L’objectif assigné à la stratégie d’action est l’interdiction graduelle de la commercialisation des lampes à incandescence (lampes classiques couramment utilisées par les ménages) sur le marché national à l’horizon 2020. En parallèle, il est prévu la mise sur le marché de quelques millions de lampes à basse consommation. Par ailleurs, la production locale des lampes à basse consommation sera encouragée, notamment, par le recours au partenariat entre les producteurs locaux et étrangers.

Introduction de la performance énergétique dans l’éclairage public

Le poste éclairage public est l’un des postes les plus énergivores du patrimoine des collectivités locales. Souvent, les responsables de ces collectivités sont très peu informés des possibilités d’amélioration, voire de réduction de la consommation énergétique de ce poste. Le programme de maîtrise de l’énergie dédié aux collectivités locales consiste à substituer la totalité des lampes à mercure (énergétivores) par des lampes à sodium (économiques).

Promotion de l’efficacité énergétique dans le secteur industriel

Le secteur industriel représente environ le quart de la consommation énergétique finale du pays. Pour plus d’efficacité énergétique, il est prévu : le cofinancement des audits énergétiques et des études de faisabilité qui permettront aux entreprises de définir avec précision les solutions technico-économiques les mieux adaptées pour réduire leur consommation énergétique ; le cofinancement des surcoûts liés à l’introduction de l’efficacité énergétique pour les projets viables techniquement et économiquement.

Promotion du GPL/C

A l’horizon 2020, il est prévu d’augmenter la part de marché du gaz de pétrole liquéfié carburant (GPL/C) dans le parc automobile à hauteur de 20%. Ce programme prévoit l’octroi d’une aide financière directe aux bénéficiaires qui souhaiteraient convertir leurs véhicules au GPL/C. Promotion du GN/C Dès le début des années 1990, un programme d’études a été initié pour la conversion au gaz naturel carburant (GN/C) des véhicules utilitaires roulant au gasoil. Des installations ont été réalisées par Sonelgaz pour la distribution de ce carburant à une flotte expérimentale. Il est prévu d’ici 2013 de faire fonctionner au GN/C plusieurs dizaines de bus dans la ville d’Alger et d’étendre l’opération aux autres grandes villes d’Algérie d’ici 2020.

Introduction des principales techniques de climatisation solaire

L’utilisation de l’énergie solaire pour la climatisation est une application à promouvoir particulièrement au sud du pays, d’autant que les besoins en froid coïncident, la plupart du temps, avec la disponibilité du rayonnement solaire (fonctionnement au fil du soleil). Par ailleurs, le champ de capteurs solaires pourrait aussi servir à la production d’eau chaude sanitaire et au chauffage des locaux pendant la saison froide. Le rendement global de l’installation est de ce fait très intéressant. D’ici 2013, des études seront lancées pour s’approprier et maîtriser les techniques de rafraîchissement solaire et permettront de retenir le système le mieux adapté au contexte algérien. Deux projets pilotes de climatisation par machine à absorption et par machine à adsorption porteront sur la climatisation solaire de bâtiments au sud du pays.

MEM

Partager l'article:


Programme algérien d’efficacité énergétique
Pour vous s'inscrire à la Newsletter veuillez saisir votre adresse e-mail:


Les articles les plus récents dans 02. Programme Algérien de Développement des Energies Nouvelles et Renouvelables et de l’Efficacité Energétique

Les articles les plus populaires