Institut national des énergies renouvelables

Dimanche 13 mars 2011

Dans le cadre de la politique gouvernementale, un institut national des énergies renouvelables vient d’être créé à Hassi R’mel et ce, à la faveur de la publication récente au journal officiel d’un décret exécutif ayant pour objet l’organisation et le fonctionnement de cette nouvelle structure, placée sous la tutelle du ministre chargé de l’énergie. Ce nouvel Institut a pour missions, selon le texte du décret la prise en charge des besoins des institutions, entreprises et organismes publics et privés en matière de formation, de spécialisation, de perfectionnement et de recyclage dans le domaine ; la promotion de la recherche appliquée et la valorisation des résultats de la recherche dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ; la réalisation d’installations pilotes de démonstration dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ; l’accompagnement et l’encadrement de ses clients en matière d’assistance, de conseil et de développement de projets dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ainsi que la conclusion d’accords et/ou conventions de coopération à l’échelle nationale et internationale dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. L’institut assure des formations opérationnelles spécialisées de courte durée et par alternance en adéquation avec les besoins des institutions, entreprises et organismes publics et privés. Dans le cadre de ses missions, l’institut prend en charge l’organisation et la mise en œuvre des formations qualifiantes dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique destinées aux techniciens et ingénieurs et tout autre intervenant des institutions, entreprises et organismes publics et privés dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Pour ce qui est des ressources dont bénéfice cette nouvelle structure, le nouveau texte précise qu’elle d’une dotation initiale dont le montant est fixé par arrêté conjoint des ministres chargés des finances et de l’énergie. Aussi, le budget de l’institut comprend en recettes la dotation initiale ; les recettes d’exploitation liées à la gestion de l’institut ; la contribution de l’Etat pour la couverture des charges induites par les sujétions de service public ; les dons et legs ; et enfin les emprunts éventuels. Le plan financier annuel et les comptes financiers prévisionnels de l’institut sont soumis, après délibération du conseil d’administration, à l’approbation du ministre chargé de l’énergie avant le début de l’exercice auquel ils se rapportent, et ce, conformément à la législation en vigueur. L’institut est soumis aux contrôles prévus par la législation et la réglementation en vigueur. Enfin, les charges et sujétions de service public dévolues à l’institut ainsi que les droits et prérogatives qui s’y rattachent sont déterminées par un cahier des clauses générales qui a pour objet de déterminer les droits et obligations de l’institut algérien des énergies renouvelables vis-à-vis de l’ensemble des clients en sa qualité d’établissement chargé d’une mission de service public et de définir les conditions d’organisation de la formation, des stages et séminaires ainsi que celles afférentes à la recherche appliquée pour le compte de l’ensemble des organismes et entreprises publics.

Le Maghreb

Partager l'article:


Institut national des énergies renouvelables

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires