TAZMALT (BÉJAÏA) :Des panneaux solaires pour une école primaire

Les membres de l’exécutif de l’APC de Tazmalt, située à 80 km au sud-ouest de Béjaïa, ont été agréablement surpris de l’enthousiasme suscité par leur projet. Un projet-pilote, qui consiste à doter l’école primaire Frères-Amara de panneaux solaires.

Une démarche à travers laquelle ils espèrent, selon M. Bendjeddi Lyazid, le vice-président de l’APC, chargé du social, du sport et de la culture, agir en faveur de l’environnement et atteindre un meilleur contrôle du coût de l’électricité. “L’enjeu est d’amortir les dépenses”, affirme notre interlocuteur, avant d’ajouter : “Il faut dire que les montants pèsent énormément sur la trésorerie de l’APC, laquelle commune vit de subventions d’équilibre. Aussi, dès que l’information a commencé à circuler sur les réseaux sociaux, les élus des communes voisines – et pas seulement – ont commencé à appeler à s’intéresser au projet.” Effectivement, l’idée semble séduire un nombre croissant de communes et d’associations.
Cette opération-pilote, insistera l’adjoint au maire, fait partie des premiers projets en matière d’énergie solaire à l’échelle nationale et “nous ferons notre possible pour sa généralisation au niveau de la commune”. “Et si on voit, après la période d’essai – disons d’ici une année –, que cette opération est bénéfique en termes d’économie d’énergie, nous allons la généraliser aux écoles et autres édifices publics”, a-t-il expliqué. L’enjeu est de faire de cette localité une commune autonome en matière d’énergie. Le coût global du projet-pilote est estimé à quelque 140 millions de centimes. Une bagatelle, pour une commune qui vit des subventions d’équilibre et qui a connu des crises. Un nouvel exécutif est dirigé par une femme, Mme Berkane Siham, qui préside depuis le 23 janvier dernier aux destinées de cette commune. L’assemblée, qui ne travaille pas dans la sérénité, selon les témoignages de nombreux citoyens, peine à gérer le peu d’argent accordé dans le cadre du PCD 2020, soit 1,7 milliard de centimes.
La presse a rendu compte de tensions et de divergences qui empoisonnent les relations entre certains élus, ce qui a empêché, en mai dernier, de délibérer entre autres sur la répartition du PCD. Cependant, avec l’engouement et l’écho suscités par ce projet-pilote, les membres de l’exécutif communal envisagent d’inviter dans les semaines à venir des spécialistes en matière d’énergie renouvelable.
Lors de cette consultation, qu’ils espèrent la plus large possible, ils comptent chiffrer, avec l’aide de ces experts, les économies susceptibles d’être réalisées en lançant ce programme à l’échelle de toute la commune. Ils se fondent sur le fait que beaucoup de collègues élus souhaitent venir voir sur place comment ils ont procédé au lancement du projet pilote au niveau de l’école Frères-Amara.

Liberé

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts
    The User does not have any posts