Dernières nouvellesEfficacité Énergétique

Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d’énergies renouvelables à l’horizon 2035

HASSI MESSAOUD (Ouargla) – Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a fait état lundi à Hassi Messaoud d’une stratégie nationale pour une transition énergétique fluide visant à développer et à porter la production des énergies renouvelables à 16 000 mégawatts à l’horizon 2035.

Dans son allocution à l’occasion de la célébration du double anniversaire de nationalisation des hydrocarbures et de création de l’UGTA, M. Djerad a affirmé que cette stratégie, qui vise la production de 4 000 mégawatts à l’horizon 2024 et de 16 000 mégawatts à l’horizon 2035, permettra une économie de près de 240 milliards m3 de gaz naturel outre un développement efficient du tissu des petites et moyennes entreprises (PME), spécialisées dans la fabrication des composantes des énergies renouvelables.

Le Premier ministre a présidé, lundi, à Hassi Messaoud (W.Ouargla) les festivités commémorant le double anniversaire de création de l’UGTA et de nationalisation des hydrocarbures.

M. Djerad a mis en avant, dans ce sens, l’impératif de continuer à encourager l’industrie pétrochimique, en plein essor, en vue de valoriser la production nationale d’hydrocarbures, de répondre à la demande nationale en dérivés pétroliers et de s’orienter vers l’exportation.

« S’affranchir de la dépendance aux hydrocarbures et aller vers les énergies renouvelables n’est plus un choix pour le gouvernement, mais une nécessité impérieuse, vu les fluctuations des cours du pétrole », a-t-il souligné.

Soulignant que l’Algérie « possède un énorme potentiel en énergie solaire qui lui permet d’être pionnier dans la production de ce type d’énergie propre », M. Djerad a précisé que « c’est là la nouvelle orientation économique adoptée pour sortir de la dépendance absolue à la rente pétrolière ».

En matière de renouveau économique, le Premier ministre a mis l’accent sur l’impératif de développer l’agriculture, l’industrie, la pétrochimie, le tourisme et l’économie de la connaissance et tous les secteurs générateurs de richesses, « en tant que seul moyen pour faire face aux défis qui nous sont imposés ».

« Le Gouvernement est résolu à aller de l’avant pour relever ces défis, fort en cela de l’histoire de lutte du peuple algérien, de la mobilisation des travailleurs, du génie des chercheurs et de l’ambition de la jeunesse », a-t-il assuré.

Par ailleurs, M. Djerad a rappelé que la création de l’UGTA et la nationalisation des hydrocarbures étaient deux des plus grandes haltes de l’histoire moderne du pays et un exemple avant-gardiste en matière de consolidation des acquis de la souveraineté nationale, qui doivent être renforcés par d’autres acquis pour passer de l’utilisation figée de cette richesse à son exploitation dans la relance d’une industrie et d’une économie créatrices de richesses.

« Nous devons mobiliser nos efforts pour permettre à notre pays d’accéder à une nouvelle étape en dépit des conjonctures interne et externe difficiles », a-t-il ajouté, estimant que « les fortes aspirations au changement, à la démocratie, à la justice sociale et à l’édification d’un Etat de droit, exprimées par le peuple le 22 février 2019, constituent également « une autre halte historique dans le processus de l’édification de l’Algérie nouvelle ».

APS

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts