Dernières nouvellesEnvironnement

PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ À MÉDÉA Virée thématique au lac suspendu de Tamesguida

L’Association de l’environnement et du milieu vert de Médéa organise ce samedi, en collaboration avec la direction de l’environnement, une sortie-découverte vers le lac suspendu de Dhaya, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des zones humides. Dans le but de la préservation du site et de sa biodiversité, l’association a retenu le slogan “Ensemble, protégeons le lac Dhaya”, proposant une ascension pédestre et une visite guidée du flanc du mont de l’Atlas.

Les cadres de l’association se chargent de donner aux participants toutes les explications sur la zone et sur sa variété et sa richesse faunistique du pied du mont jusqu’au pic où est niché à plus de 1 200 m d’altitude le lac suspendu Dhaya. Les participants vont procéder aux actions de nettoyage de l’endroit de tous les déchets laissés par les visiteurs et prendre part à une opération de reboisement et de protection des bassins versants du site, est-il indiqué.

S’étendant sur une superficie de deux hectares, le lac est blotti dans une forêt aux multiples espèces d’arbres et d’espèces végétales, plants et essences médicinales, ainsi que des centaines d’espèces animales et d’espèces protégées. Par ailleurs, la Conservation des forêts de Médéa a, pour sa part, procédé la semaine écoulée à une opération de recensement des espèces d’oiseaux migrateurs qui viennent nicher pendant la saison estivale dans les barrages et plans d’eau de la wilaya.

Au nombre de barrages, celui situé dans la partie steppique, en l’occurrence le barrage de Boughezoul qui est un site où de nombreuses espèces d’oiseaux ont été dénombrées par les services de la Conservation des forêts, notamment canard, colvert, mouette rieuse, canard souchet, grand cormoran, canard soufflet, grèbe huppé, sarcelle marbré, etc.

La venue des oiseaux des régions froides d’Europe vers ce site d’une superficie de 24 500 ha et de capacités d’environ 20 millions de m3 est due en grande partie à l’abondance de nourriture qu’il recèle et à l’existence d’une flore riche, offrant des conditions favorables à la reproduction. En outre, le dénombrement des espèces d’oiseaux a aussi englobé le nouveau barrage de Béni-Slimane (60 km à l’est de Médéa), s’étendant sur 2 communes et irriguant un périmètre d’une superficie de plus de 2 000 ha.

Liberté

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts