ActualitéDernières nouvellesEnergies renouvelables

énergies renouvelables : Tirer profit de l’expertise étrangère

Consciente des enjeux induits par la nécessité de diversifier ses sources d’énergies, dans un contexte économique difficile, l’Algérie a choisi de s’engager sur la voie des énergies renouvelables et non conventionnelles.
Une orientation stratégique devant permettre au pays de trouver des solutions adaptées et durables aux défis futurs dans les domaines de l’énergie et de l’environnement. Un choix judicieux, au regard du potentiel que recèle le pays, notamment dans le solaire, mais aussi de la nécessité de répondre à une demande en énergie, de plus en plus grandissante.
C’est dans cette vision que s’inscrit le sommet «Algeria Future Energy 2019», carrefour des acteurs internationaux, décideurs et investisseurs, dans les domaines du pétrole et du gaz, annoncé pour les 13 au 15 octobre 2019, au Centre international de conférences d’Alger (Club-des-Pins), sauf dernier revirement dans les échéances. Co-organisé par le groupe CWC, la société britannique de conférences, d’expositions et de formation sur l’énergie et les infrastructures, et la compagnie nationale, SONATRACH, ce rendez-vous regroupera des leaders mondiaux de l’industrie des hydrocarbures et des énergies renouvelables, ainsi que plusieurs ministres de l’Énergie et, très probablement, les secrétaires généraux de l’OPEP et du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF).
Véritable plateforme des technologies nouvelles et de l’innovation dans ce secteur stratégique, le sommet intervient dans un contexte particulier où l’Algérie amorce une nouvelle politique énergétique dans le cadre d’une vision basée sur l’économie et la diversification des sources d’énergie. Réunissant les hauts dirigeants et décideurs algériens intervenant dans la chaîne de valeur du pétrole et du gaz, cette grande rencontre donnera l’opportunité à la partie algérienne de tirer avantage de l’expertise étrangère, notamment dans le segment des énergies renouvelables, et même en ce qui concerne la valorisation des énergies conventionnelles. Algeria Future Energy 2019 devra confirmer, une fois de plus, les orientations du pays qui entend développer ses capacités de production d’énergie pour répondre aux besoins de son développement, mais aussi pour se positionner dans les circuits d’approvisionnement du marché mondial.
La nouveauté pour cette année réside dans l’organisation d’une exposition internationale pendant deux jours, offrant une plate-forme unique pour l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie du pétrole et du gaz et présentant de nouveaux projets, services, produits et technologies, indiquent les organisateurs.
Les axes retenus dans ce sens ont trait avec «La dynamique des partenariats Gagnant-Gagnant», «L’excellence opérationnelle, comme un catalyseur majeur pour le secteur de l’énergie», «Les technologies et les innovations digitales pour optimiser les projets», «La nouvelle loi des hydrocarbures», «L’exploration offshore et la découverte du gaz de schiste», «Le financement des projets en Algérie : opportunités et obstacles», ainsi que la problématique de la sécurité énergétique.
Aussi, le sommet est appelé à mettre en avant les objectifs de l’Algérie quant à promouvoir une meilleure compréhension de ses attentes en matière de coopération, dans le sillage de la nouvelle politique énergétique, mais aussi à ouvrir d’autres voies de partenariat, en particulier les énergies renouvelables qui constituent une priorité pour les autorités algériennes.
L’annonce faite par le ministre en charge du secteur de l’Énergie, portant sur la création et l’installation d’un commissariat des énergies renouvelables, au courant de ce mois-ci, confirme l’importance accordée à ce choix stratégique.
EL Moudjahid

Author Details
Rédactrice web, traductrice
×
Rédactrice web, traductrice