ActualitéDernières nouvellesEfficacité Énergétique

Pour booster la production agricole à Ain Defla : L’utilisation de l’énergie solaire comme option

Une étude est menée à cet effet depuis presque deux ans par le docteur Amina Richa de l’université Djillali-Bounaâma d’El-Khemis.

Le projet en question est d’une extrême importance à plusieurs niveaux dans la wilaya de Aïn Defla compte tenu de sa vocation agricole. Son étude est menée depuis presque deux ans par le docteur Amina Richa de l’université Djillali-Bounaâma d’El-Khemis, à l’est du chef-lieu de wilaya. “L’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque dans le domaine de l’agriculture s’annonce plus qu’indispensable de nos jours en raison de son importance et de son efficacité sur le terrain.

Au moyen de cette technologie, les professionnels de l’agriculture peuvent facilement produire mieux et rapidement dans le temps car il est question de moderniser l’ensemble des techniques de production agricole à l’instar de plusieurs autres pays dans le monde, ce qui n’est pas du tout le cas avec les méthodes classiques utilisées actuellement chez nous”, révèle la chercheuse universitaire dans le domaine des sciences de la vie et de la terre qui a déjà bénéficié, pour la réalisation de ses travaux, de l’appui financier du partenaire Prima et du soutien de l’Union européenne qui encouragent la recherche et l’innovation dans la région méditerranéenne dans les domaines de l’eau, de l’agriculture et l’agroalimentaire entre autres.

Influencés par la nature du projet qu’ils ont retenu parmi les 243 proposés par plusieurs autres pays car il répond parfaitement aux critères exigées en la matière et des résultats que celui-ci (le projet) donnera sur terrain une fois opérationnel, les responsables du partenaire Prima ont donc participé au financement de ses travaux de recherches avec une enveloppe de 300 000 euros.

Et pour que toutes les facilités soient accordées au déroulement des travaux de recherche en question, la direction de l’université Djillali-Bounaâma a mis à la disposition de la chercheuse et son équipe, juste à proximité de son laboratoire expérimental qui sera alimenté en énergie solaire photovoltaïque, une parcelle de terrain de 2,5 ha.“Concernant le volet relatif à l’aspect informatique du projet, il sera assuré par plusieurs équipes de l’Institut national d’agronomie d’El-Harrach, d’Oran et d’El-Khemis dont des Allemands”, explique Mme Amina Richa avant de conclure qu’un important travail de sensibilisation est également engagé envers les agriculteurs concernés quant à l’utilisation de cette nouvelle technologie qui donnera, sans aucun doute, ses fruits sur le terrain.

Liberté

Author Details
Rédactrice web, traductrice
×
Rédactrice web, traductrice