Dernières nouvellesEfficacité ÉnergétiqueEnergies renouvelablesEnvironnement

Centre de développement des énergies renouvelables : Plusieurs chercheurs honorés

Comme le veut la tradition, bien établie aujourd’hui, le solstice d’été a été une occasion pour honorer les chercheurs-auteurs ayant à leur actif les meilleures productions scientifiques et autres réalisations dans le domaine des énergies renouvelables.
La cérémonie, qui s’est déroulée, jeudi à Alger, au niveau du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), a pour objectif principal de «promouvoir la production scientifique et le développement technologique», indiquent les organisateurs.
Lors de son intervention, M. Noureddine Yessaâ a mis, notamment l’accent sur la «forte» et «grande» nécessité qui «s’impose aujourd’hui pour s’orienter réellement vers le développement des énergies renouvelables en Algérie, an associant les compétences nationale». Poursuivant ses propos, le DG du CDER a ensuite évoqué les insuffisances relatives au développement du secteur des énergies renouvelables. M. Yessaâ cite, dans ce contexte, le manque d’une «stratégie claire et soutenue» de mise en œuvre du programme du développement des énergies renouvelables, et ce à court, moyen et long termes. Une stratégie qui est à même de «donner une visibilité des progrès accomplis, aussi bien au niveau national qu’au niveau international», a-t-il affirmé. Il a également déploré «l’absence d’une feuille de route traçant le calendrier des réalisations du programme des énergies renouvelables, à court, moyen et long termes». L’orateur fera part, par ailleurs, d’une «absence de coordination intersectorielle », a-t-il dit, en sus «de l’ inadaptation des textes règlementaires techniques du pays à ces énergies vertes et de la faible maîtrise technologique et faible capacité d’innovation dans le secteur industriel». Outre toutes insuffisances, M. Yessaâ relève la «faible implication des compétences nationales dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale du développement des EnR», sans omettre l’état embryonnaire du réseau national de sous-traitance. «Toutes ces entraves ont contribué à bloquer l’avancement du programme du développement des EnR, lancé initialement en 2011 et révisé en 2015», a-t-il souligné.
M. Noureddine Yessaâ a mis à profit cette occasion de célébration du solstice d’été coïncidant avec le 21 juin de chaque année, pour présenter le bilan quinquennal 2014- 2018 de la recherche scientifique, du développement technologique et de l’innovation de l’EPST CDER. Un bilan riche et varié faisant, notamment ressortir que le Centre avait conclu 54 conventions, publié 763 documents indexés et 24 brevets d’invention, durant cette période. «À cela s’ajoute la programmation de 341 stages, 850 manifestations scientifiques et 125 soutenances de doctorat. Au titre de l’exercice 2018, une douzaine de conventions ont été conclues, 260 manifestations scientifiques ont été organisées par le CDER, sans omettre la publication de 205 documents internationaux indexés dans Scopus», a-t-on appris, lors cette rencontre. Pour ce qui est des soutenances et des stages, «il y a eu l’organisation de 42 stages, 31 soutenances de doctorat, 215 encadrements de licence et master, 47 encadrements doctorat, etc.».
Cela étant dit, quels étaient les meilleurs résultats de l’année 2019 en matière de productions scientifiques et autres réalisations dans le domaine des énergies renouvelables ? Quelles sont les chercheurs ayant brillé par leurs œuvres authentiques et qui ont été récompensées, lors de cette rencontre? Le prix solstice d’été 2019 des meilleures équipes de recherche de l’Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST CDER) ayant contribué le plus dans le développement technologique sur la période de 2014-2018 a été attribué à l’équipe «Potentialités énergétiques solaires et éoliennes», de l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien (URESMS-CDER). Le prix solstice d’été 2019 a été aussi remis à l’équipe «Mini-centrales thermodynamiques», de l’Unité de recherche appliquée en énergies renouvelables (URAER-CDER), à l’équipe «Dessalement et distillation des eaux saumâtres et des mers», Unité de développement des équipements solaires (UDES-CDER), ainsi qu’à l’équipe Aérodynamique-CDER. S’agissant du prix de la publication scientifique, celui-ci a été décerné au Dr Abdelhalim Borni, chercheur permanent à l’URAER-CDER de Ghardaïa, «pour ses nombreuses publications produites durant les cinq dernières années dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans les bases de données scientifiques indexées». Il y a également parmi les lauréats, un journaliste, M. Hamid Belkessam, qui a reçu le prix d’encouragement pour la promotion des énergies renouvelables.
Ce journaliste a été honoré, lors de cette rencontre, «pour son engagement durant toutes ces années en faveur de la promotion des énergies renouvelables». Autres jeunes honorés en cette occasion, l’équipe «Équipements et applications héliothermiques (EAH)», UDES-CDER, qui a reçu le prix «National Energy Globe Award Algeria 2019», décerné par la fondation autrichienne «Energy Globe Foundation», et ce en reconnaissance de leurs recherches dans le domaine des énergies renouvelables et du développement durable en Algérie.
Elmoudjahid

Author Details
Digital Communication
×
Digital Communication